« Colophon »

2016

2016 Soldat-clerc

2016
Andreas Nijenhuis-Bescher, « ‘On a laissé quelques Couvens de Religieuses, mais chassé tous les gens de l’église’ La ‘Milice’ des Provinces-Unies sous Frédéric-Henri d’Orange (1584-1647), bras armé d’un État confessionnel », in : Laurent Jalabert, Stefano Simiz (éd.), Armée et Religion, XVe-XIXe siècle, Rennes, PUR, 2016 (Histoire)

> Le site de l’éditeur

Cet ouvrage porte sur les rapports qu’entretiennent, du XVe au XIXe siècle, l’armée, institution régalienne qui voit ses effectifs croître et être pérennisés, et la religion, ici principalement envisagée sous l’angle des Églises chrétiennes. De l’interaction entre ces deux structures communautaires, il résulte la présence d’un clergé toujours plus nombreux et dont le rôle auprès des officiers, soldats et marins, est progressivement fixé par les textes ou la pratique, et imposé aussi par l’événement. Les relations se caractérisent d’abord par des oppositions de nature, fondées sur le fait que l’une combat quand l’autre prêche une doctrine de la paix ; mais elles convergent aussi du point de vue idéologique ou politique, comme au temps des guerres de Religion ; elles sont encore complémentaires, par leurs intérêts ou leurs liens avec les États. Cette problématique des rapports entre armée et religion invite donc à s’intéresser à de multiples aspects : l’encadrement religieux des troupes à la place des religions et de leurs ministres dans la guerre par la généralisation de la figure de l’aumônier de troupe, la moralisation des soldats, les identités confessionnelles, militaires et politiques dans les corps armés. Toutefois, cette diversité des approches révélée par les quinze contributions publiées n’exclut pas, comme sur tout théâtre, un certain respect des unités de temps (longues durées et temporalités guerrières plus courtes) et de lieu (l’Europe occidentale).